Trois réponses à Merlin

J’ai eu la chance de pouvoir échanger avec Élodie du blog Les Livres de Merlin il y a quelques semaines et elle a gentiment accepté de me faire participer à sa série d’interviews d’auteur·ices « Trois questions à…».

Bien que tu puisses la lire en ligne sur son profil Instagram et sa page Facebook, je publie également l’interview ici parce que je suis pas peu fière de cette collaboration et que plus on fera de bruit autour, mieux ça sera pour elle comme pour moi !

Trois questions à Leeloo Rocks

Aujourd’hui, nous partons à la découverte de « Gidéon » de Leeloo Rocks.

Résumé du livre : L’histoire commence en novembre 2016. Donald Trump vient de remporter les élections américaines mais pour l’Organisme de Gestion des Civilisations, c’en est trop. Les Terriens sont trop « cons » et doivent être supprimés de la planète et remplacés par une nouvelle civilisation moins stupide et plus encline à la paix et l’harmonie. Le Chef s’apprête à prévenir les Instances mais c’est sans compter sur Jean, dernier arrivé de l’Équipe de Surveillance des Terriens qui parvient à le convaincre d’abandonner la procédure. Il devra alors se charger de trouver un Exemplaire à présenter aux Instances, pour qu’Elles décident si oui ou non, on garde les « Connards les plus attachants de l’univers ». Et c’est sur Gidéon que ça tombe. Un type tout ce qu’il y a de plus banal, un être humain moyen à tous les niveaux.

[Merlin] Oui ? Ah Leeloo, entre ma chère. Ne fais pas attention au désordre, j’ai maladroitement offensé une magicienne particulièrement susceptible. Parlons de « Gidéon ». Dis donc, ça ne rigole avec l’Organisme de Gestion des Civilisations. Comment t’est venue l’idée de créer cet organisme si exigeante envers la nature humaine ?

C’est en regardant l’état de notre monde alors que je commençais à écrire l’histoire, et plus particulièrement au moment de l’élection de Trump, que je me suis dit que s’il y avait des puissances créatrices qui nous regardaient depuis je ne sais où, elles ne pouvaient qu’être dans une administration ringarde et sans moyen pour laisser faire un truc pareil ! J’avais à la base imaginé une administration « classique »: pleine de règles absurdes et de protocoles qui ralentissent le travail. Et puis, je me suis dit qu’il fallait quand même que cet organisme ait des moyens de nous surveiller, de se tenir au courant de ce qu’il se passait « en bas », on est quand même 7 milliards, faut pas déconner ! Je l’ai donc doté de quelques technologies incroyables et d’une poignée d’employé·e·s pas trop incompétent·e·s et plutôt éthiques, histoire de redresser le niveau !

[Merlin] Et dire que nous ne devons notre sursis qu’à Jean. En voilà un qui garde espoir. Peux-tu nous dire ce qui le motive ?

Jean aime l’humanité sincèrement et profondément. Il trouve fascinant tout ce que sont capables de faire les Terriens et place en eux une foi inébranlable. Comme il le dit souvent, nous sommes à ses yeux « les connards les plus attachants de l’Univers » parce que, comme des gros bébés à qui on aurait donné trop de liberté et de pouvoir, une fois que l’on est livrés à nous-mêmes, on fait bêtises sur bêtises, souvent sans même nous en rendre compte et en voulant faire le bien à la base ! Et lui, il trouve cela merveilleux ! C’est notre capacité à faire le pire mais surtout le meilleur qui le motive le plus, je pense. Et puis, il y a cette fascination particulière pour une certaine (no spoiler) Terrienne qui aide aussi. Contrairement au Chef qui a plus les chocottes pour son poste et sa réputation, Jean agit vraiment par « amour ».

[Merlin] « Gidéon » existe en broché et au format numérique. Comment se passe l’étape de diffusion lorsque l’on est auteur indépendant ? Est-ce accessible à tous ?

Alors, « Gidéon » existe en broché et en version numérique (PDF, mobi et epub). Pour le commercialiser, notamment en version papier, j’ai choisi de passer par une plateforme américaine d’e-commerce (on ne dira pas qui, même si on a bien compris) et franchement, j’ai conscience que ce n’est pas le choix le plus éthique, mais j’ai opté pour la facilité. Je n’ai pas vraiment réfléchi au lancement de mon livre, j’ai fait ça sur un coup de tête – je l’explique sur mon site plus en détail – et l’auto-édition était la voie la plus rapide pour le faire connaître et pouvoir enfin le tenir entre mes mains après des années d’écriture ! C’est pourquoi je me suis tournée vers cette plateforme et aussi parce que c’était gratuit et très simple à utiliser. C’est effectivement accessible à tout un chacun, sans prérequis, ni connaissances particulières. En revanche, je pense que pour le prochain, je ne me tournerai peut-être pas vers cette plateforme-ci même si j’envisage tout de même de continuer dans l’auto-édition.

Question bonus

[Merlin] Penses-tu qu’il devrait y avoir moins de Trump et plus de Gidéon sur Terre ?

Je pense qu’effectivement, moins de Trump sur Terre ne nous ferait pas de mal ! Et pour les Gidéon, je pense qu’on est tous et toutes des Gidéon, du moins, une grande majorité d’entre nous. On ne peut pas tous et toutes être des super-héro·ine·s. Nous sommes juste des êtres humains, avec nos qualités et nos défauts, qui essayons chaque jour de faire de notre mieux pour rendre le monde un peu moins nul que la veille avec nos petits moyens. Tant qu’il y aura des Gidéon, ça devrait aller !

Retrouvez « Gidéon » en format Kindle, Kobo et broché ou directement ici !

Si vous souhaitez vous aussi rejoindre cette rubrique, envoyez votre demande à bonjour@leslivresdemerlin.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut