micro vintage doré sur fons de rayures multicolore

Sing for the laugh and sing for the tears

Je vais te dire un secret. Genre mon secret le plus idiot, le truc que je cache alors qu’il n’y a aucune raison et qu’au contraire, je devrais en être fière et le cultiver.

J’adore chanter

Mais quand je dis « j’adore », c’est genre ça me remplit le cœur rien que d’y penser. J’éprouve une joie profonde et sincère à ne serait-ce qu’à l’idée de chanter. Je suis toujours en train de chanter que ce soit dans ma tête ou avec ma voix. Je chante quand j’écris, je chante quand j’écoute de la musique, je chante en voiture, quand je range, quand je marche, quand je fais du sport… j’adore chanter.

J’adore chanter. Ça me libère. Ça fait sortir tout un tas de choses de moi, des émotions que j’arrive même pas à exprimer avec l’écriture et encore moins naturellement. Chanter me donne le sourire, chanter me donne des frissons, chanter me faire rire, chanter me remplit de satisfaction.

J’adore chanter et surtout, j’ai toujours aimé ça

Un de mes premiers souvenirs c’est moi, trois ans, sur la scène de l’école de mon frangin, participant à un concours de chant et remportant le truc, grâce à mon interprétation de Jo le Taxi (cimer Vanessa Paradis), alors que je ne suis même pas sensée participer.

Gamine, j’ai été bercée à la musique de « vieux » de ma mère, ma grand-mère et dans une moindre mesure, mon frangin : Claude François, Eddy Mitchell, Frédéric François, Patricia Kaas (pardon madame si vous me lisez, je vous respecte énormément), les tubes des yéyés, Piaf, Brel, Luis Mariano, tout un tas d’artistes francophones de années 50, 60, 70, 80 dont je ne connais pas ou plus les noms… et j’ai grandi en chantant leurs chansons et ça me rendait heureuse même si c’était pas ma musique préférée.

J’adore chanter et je suis en représentation permanente

Depuis toujours, quand j’écoute la radio, je cherche une station qui me permettra de chanter – et je fini 90% du temps sur Nostalgie ou Cherry. Ou alors, dieu bénisse Spotify, je lance ma playlist « Leeloo » dont je connais quasi tous les morceaux par cœur et je chante à m’en briser la voix – j’aimerai avoir une traduction de l’expression anglaise « sing my heart out » qui correspond mieux à ce que je ressens quand je fais un concert dans ma bagnole.

Cher et Tendre et Minipouss me détestent d’ailleurs pour ça car je suis INCAPABLE de ne pas chanter sur une chanson que je connais. Impossible de ne pas fredonner et pour peu que ce soit un morceau que j’aime, laisse tomber, je pars en cacahuète et je donne tout.

Insupportable.

J’adore chanter et puis c’est un peu héréditaire

Autant ma mère n’a aucun sens du rythme et de la justesse, autant ma grand-mère est une chanteuse hors-pair. Y’a pas un repas de famille où elle ne finissait pas par pousser la chansonnette et à plus de 90 ans, elle continue à monter sur scène lors des repas municipaux des personnes âgées de sa ville pour interpréter quelques morceaux de Piaf pour les autres petits vieux. Elle finit toujours par faire chialer tout le monde. Elle m’a transmit cet amour de la chanson, du bonheur que ça procure et des émotions que ça véhicule.

J’adore chanter mais j’en ai jamais vraiment rien fait de cette passion…

Quand je suis arrivée au collège, j’ai appris qu’un mec de troisième voulait monter « un groupe » et qu’il cherchait une chanteuse. J’ai passé le casting dans une petite salle du collège pendant la récré et j’ai été prise. Mais le groupe n’a finalement jamais vu le jour, sûrement du fait qu’aucun de nous n’avait d’instrument de musique ni de pognon pour en acheter. Mais l’idée était chouette.

Dans les cours de musique, j’avais toujours une bonne note au chant (facile tu me diras) mais contrairement à mes camarades de classe, je ne redoutais pas le moment de passer devant tout le monde, je l’attendais avec hâte.

Au lycée, je passais des heures à chanter avec une de mes copine. Quand on savait pas quoi faire, qu’on zonait, qu’on fumait un pétard, on finissait toujours par commencer à fredonner un truc, souvent le refrain de « I’ll be missing you » de P. Diddy dont on adorait les harmonies et on chantait, on chantait, et ça nous faisait tout simplement kiffer.

Plus tard avec un autre pote gratteux, on reprenait du Nirvana pendant la récré ou au lieu de réviser le bac, lui à la guitare acoustique et moi au chant. Et j’ai même fini mon année de Terminale par un « concert » dans le lycée, organisé par le prof de musique, où j’ai interprété quelques morceaux avec une camarade de classe (dont Stairway to Heaven de Led Zep que je pense avoir massacré mais on ne saura jamais car HEUREUSEMENT à l’époque, on n’avait pas de smartphone et qu’a priori personne n’a enregistré ce moment).

J’adore tellement chanter que pour mon enterrement de vie de jeune fille, mes copines m’ont payé une session en studio d’enregistrement pour enregistrer « Wannabe » des Spice Girls. Ce morceau restera dans les profondeurs d’un disque dur, parce que franchement, le mixage est pas top mais c’était une expérience tellement cool ! J’aurai voulu que ça ne s’arrête jamais.

Malgré tout, je n’ai jamais pris de cours de chant, participé à une chorale et encore moins eu le courage de monter un groupe ou tout simplement de décider de chanter devant des gens pour de vrai.

Et quand j’y réfléchis, c’est uniquement pour des raisons de merde.

Quand j’étais plus jeune, j’étais persuadée qu’il fallait « être belle » pour être chanteuse, alors forcément, je me suis dit que c’était pas pour moi. Puis une fois que j’ai compris que le physique n’avait rien à voir, je me suis dit qu’il fallait avoir de l’ego, du courage pour oser se montrer sur scène donc forcément c’était pas pour moi. Et puis, je me suis dit que j’avais pas une voix assez puissante pour chanter du rock ou du métal, les styles que je préférais, donc forcément c’était pas pour moi.

J’adorais toujours autant chanter, mais j’ai conclu que c’était juste pas pour moi pour tout un tas de raisons plus foireuses les unes que les autres et j’ai jamais tenté d’aller plus loin. J’ai continué à juste chanter dans mon coin.

Complètement con, j’en conviens.

Et puis, il y a quelques semaines, on a fait un karaoké avec mes collègues de boulot.

Aggretsuko en team building

Ça peut paraître bête mais je me suis littéralement éclatée.

Comme j’étais l’instigatrice de la soirée, je me suis retrouvée à devoir tenir le micro au début pour lancer les hostilités parce qu’il fallait bien laisser le temps aux collègues de boire un petit coup avant de leur demander de pousser la chansonnette. Et puis, au fil des chansons, comme pas grand monde n’osait participer, bah je suis restée accrochée à mon micro, à chanter. J’ai bien essayé d’en motiver quelques uns, et je suis même parvenue à mes fins, mais les trois quart du temps, j’étais aussi là, à chanter avec eux.

Évidemment moi aussi j’ai bu quelques coups et évidemment, l’alcool aidant, j’ai sorti ma meilleure dégaine de rock star pour interpréter les morceaux avec le plus de conviction possible. Et quand j’ai réussi à atteindre une note un peu haut et que les collègues ont tous applaudi et hurlé un grand « ouaaah ! » je ne me suis plus sentie pisser. Sérieusement, j’ai eu l’espace d’une milliseconde, l’impression d’être Lady Gaga ou Céline Dion.

J’ai ressenti un rush d’amour, de bien-être, de plaisir complètement différent de ce que j’avais pu ressentir jusqu’alors. J’ai eu l’impression d’être une star. Et même si tout le monde était plus ou moins bourré et même si c’était mes collègues et qu’ielles voulaient sûrement être sympas avec moi, et même si…j’ai tout simplement adoré ce moment.

Après la soirée, je me suis dit que tout le monde se foutrait bien de ma gueule le lendemain mais non : les gens ont continué à me complimenter !

J’ai alors pris plusieurs décisions.

  • Faire mon coming-out de personne qui aime chanter. (On est à quel niveau de manque d’estime de soi quand on se dit que le mot chanteuse n’est pas légitime pour se qualifier ?)
    • C’est chose faite avec ce post.
  • Prendre des leçons de coaching vocal pour apprendre les techniques de respirations, de justesse, de travail de la voix.
    • J’ai trouvé des leçons hyper cool sur Skillshare (clique sur le lien pour tester la plateforme deux mois gratuitement, ils ont plein de cours divers et variés dans les domaines de la musique, du dessin, du graphisme…) et j’ai demandé à la seule vraie chanteuse que je connais personnellement de me donner des leçons aussi et elle est d’accord !
  • Faire quelque chose de cette passion pour le chant et oser enfin la montrer au grand jour.

Alors, voilà, c’est dit, c’est avoué : j’adore chanter.

Et après ? Et bien, comme dirait l’autre, chante maintenant !


Vintage vector created by freepik – www.freepik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut