Coucou, je suis cachée dans mon nez !

J’avais pas mieux comme titre pour transcrire le concept de « je re-re-re-débarque sur le blog après moults mois d’absence et je fais genre » !

Cette fois-ci, pas de dépression en guise d’excuse (cimer) mais juste un gros projet qui nous a occupé durant tout le premier trimestre 2021 : une nouvelle maison à retaper ! On l’a visité juste après la vente de notre ancienne maison en région parisienne et on a tout de suite flashé dessus. Dès qu’on a pu, on a commencé à refaire tout ce qui était resté dans son jus depuis 60 ans : électricité, papiers peints, murs, salle de bain, toilettes, sols… On a travaillé d’arrache-pied avec une team bricolage d’enfer, composée de plusieurs de nos ami.es et sans elleux, on y serait encore je pense ! Après trois mois de travaux intensifs, de rires, de larmes, de sueur et de sang, la maison est enfin habitable – même s’il reste des finitions qu’on va pouvoir faire à notre rythme.

Maintenant que nous avons enfin emménagé, je retrouve petit à petit mes neurones et l’envie d’écrire pour raconter ma vie ainsi que deux-trois conneries par-ci par là.

What happened, sinon ?

En dehors des travaux, la vie a poursuivi son chemin inéluctable. Covid, masque, confinement, couvre-feu, comme pour toi, ici ça a été chiant. J’ai eu droit à un mois de « vacances » lors de la dernière période de vacances scolaires parce que, bon, on va pas se mentir, une Dame du CDI, en distanciel, ça ne fait pas grand chose. Mais en dehors de ça, j’ai passé une année scolaire plutôt chouette avec des ados assez cools dans l’ensemble. J’ai eu le droit à mon premier « nique ta mère », et par conséquent j’ai, non sans émotion, écrit mon premier rapport contre l’élève émetteur de l’insulte, qui a, de son côté, remporté une exclusion temporaire. De manière générale, je me marre bien avec les élèves, on discute, on échange, on débat sur pas mal de sujets aussi. Ils ne sont pas toustes complètement abruti.es par leurs hormones, certain.e.s même me surprennent de maturité, de créativité et même de talent. Après un entretien d’évaluation avec ma cheffe d’établissement – l’équivalent Educ Nat de l’entretien annuel – elle m’a dit qu’elle ne voyait pas d’inconvénient à me garder l’an prochain, qu’elle mettrait une évaluation positive sur moi et que je devais plus me faire confiance pour la partie pédagogie et enseignement, là où j’ai encore des lacunes – ce qui est c’est normal, je suis encore un bébé Dame du CDI. Donc si tout va bien, si le Rectorat ne se mélange pas les pinceaux, il y a des chances que je reste dans le même établissement à la rentrée prochaine, ce qui me fait super plaisir !

MiniPouss a eu 9 ans aujourd’hui. Je ne sais pas quoi dire d’autre à part que je l’aime, qu’il est parfait, que c’est le petit garçon le plus intelligent, le plus gentil, le plus sensible du monde, qu’il est beau, plein d’imagination, curieux, qu’il adore lire et que ça me remplit de joie, que c’est un amour… bref, MiniPouss Forever <3 tatouté sur mon coeur. Il faut juste qu’il progresse un peu en rangement de chambre (il tient ça de son père) et qu’il redescende un peu sur l’insolence (il tient ça de sa mère) mais pour le reste, il est au top !

J’ai « terminé » le premier jet de mon second livre qui s’appellera, a priori, Au Fond du Trou (ceci n’est pas un porno) – je sais plus si je te l’avais dit ici ou pas. Une de mes mécènes sur Patreon m’en a généreusement fait la beta-lecture et un autre ami est également sur le coup. Je n’ai pas eu le temps de me replonger dans le récit, les correction, la structure etc mais comme pour tout ce qui touche à l’écriture, maintenant que mon cerveau va être plus serein, moins préoccupé par les histoires de plâtre, de plinthes et de portes, je vais pouvoir retourner vers ce projet et le finaliser pour l’auto-éditer ou l’envoyer à des maisons pour être publiée (si j’ai la foi et la patience, et ça, c’est pas gagné, comme d’habitude). Mais bon, je n’en suis pas encore là, je vais déjà re-re-travailler le bazar et on s’en reparlera d’ici là, hein !

Je vais refaire un passage radio chez Balistiq dans le mois de juin pour parler sorcière, pop culture et féminisme, ou de toute autre chose si le temps me manque pour l’écriture de la chronique. Ça sera le 16 juin 2021, en direct de 19h à 20h !

Je n’ai pas encore aménagé mon nouveau bureau et d’écrire sur mon ordi portable dans le salon me donne envie d’y aller de ce pas, je vais donc écouter ce petit peu de motivation !

Bisous, à bientôt !

Photo de Sebastian Sørensen provenant de Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut