Je suis une Légende

live your legend moto

Rien à voir avec le livre du même nom (enfin presque, les vrais savent) ni avec le film où Will Smith tatane des zombies. Rien à voir non plus avec une explosion inattendue de mon égo, je suis toujours (éternellement ?) dotée d’un niveau de confiance en moi relativement bas mais, la bonne nouvelle c’est que je me soigne !

Et c’est d’ailleurs pour cette raison, entre autres, que je suis une Légende !

We are all Legends here !

Je fais bien évidemment référence ici à Live Your Legend, dont je t’ai parlé il y a quelques mois maintenant, avec ce fameux cours/coaching que j’ai ENFIN terminé de suivre « 21 Days to Discover Your Passion ». Bon, sur le coup des 21 jours, j’ai merdé, mais là n’est pas la question. L’essentiel est d’être arrivée au bout du truc et d’avoir appris des tas de choses. Et c’est ce qu’il s’est passé !

J’ai découvert qu’une de mes passions, c’était l’écriture !

Non mais oui, je sais, rien de neuf sous le soleil avec ça mais j’ai réalisé que c’était la passion qu’il fallait que je mette au cœur de mes projets. Pas juste un hobby. L’écriture est le point central de ce que je fais depuis toujours, c’est la seule chose qui me fait vibrer vraiment et c’est forcément quelque chose qui va m’apporter encore et toujours plus si je me donne la peine d’y consacrer du temps et de l’énergie.

Avec ce cours, j’ai pris conscience finalement, ma carrière devait obligatoirement passer par l’écriture. Mais pas une écriture « de commande », comme je la pratique depuis mes premiers jobs. Pas une écriture où je dois me contrôler, me censurer, me restreindre ou me rallonger, pas une écriture qui doit dire d’une certaine manière, pas une écriture qui doit mettre toujours en valeur.

Une écriture plus libre, plus personnelle, une écriture moins convenue et moins convenable. Une écriture qui me ressemble vraiment.

Autre prise de conscience très importante : je ne peux pas ne pas m’amuser. Le rire, l’humour, le second degré, la dérision, c’est ma came ! Je ne peux pas accepter de vivre et encore moins de travailler dans un monde sérieux. La vie n’est pas sérieuse un seul instant, je ne vois pas pourquoi moi je le serai. Et puis, on peut toujours travailler sérieusement sans se prendre au sérieux. #LieuCommun

De là à ce que je postule comme écrivain des prochaines blague Carambar, il n’y a qu’un pas ! Mais au risque de te décevoir, je ne suis pas partie sur ce chemin. Le showbiz, tout ça, je suis pas certaine que ce soit pour moi…

Great Teacher Leeloo ?

Parce que faire rire, c’est bien, mais faire rire et faire apprendre des choses en même temps, c’est carrément mieux à mes yeux.

J’ai jamais voulu être prof et je ne pense pas que je le serai un jour. En revanche, je suis à fond pour le partage de connaissances, la transmission de savoirs, l’éducation, l’échange…mais en dehors d’un système avec un rapport de hiérarchie entre éducateur et apprenant.

C’est pour cela que je serais, je pense, plus attirée par la formation pour adultes. Le genre de formation que, selon moi, en tant qu’adulte, tu as choisi de suivre, pour ton boulot ou ta culture personnelle, mais que tu ne subis pas (a priori) et à laquelle tu assistes avec plaisir (a priori aussi).

(Bisous à tous mes amis profs, dont je respecte énormément le travail parce que je sais que je ne serai jamais capable d’enseigner à des jeunes enfants ou adolescents.)

Outre le fait que je sois probablement une bonne vieille hippie rêveuse, je vois le fait de partager des connaissances, acquises par l’expérience ou l’école, peu importe, comme quelque chose qui peut se faire de manière différente et décalée et qui a, à mes yeux, a beaucoup plus de chance de marquer les esprits, si justement c’est fait avec humour.

Je dis ça en toute subjectivité, parce que c’est ce qui a toujours fonctionné pour moi. A l’école, au collège, au lycée, à la fac… les profs qui m’ont le plus marqué et dont les enseignements sont le plus restés dans ma mémoire sont ceux qui étaient drôles, décalés, différents des autres.

Dans mon secteur d’activité (la communication et le marketing digital, pour résumer) il y a énormément de moyens de formation, de renforcement des connaissances et des compétences et c’est super ! D’ailleurs, ces moyens deviennent de plus en plus accessibles à tous via le web avec les MOOC, les tutos voire les cours en vidéos, les blogs etc etc…

Mais la plupart du temps, bordel, qu’est-ce que c’est chiant !

Tu sens que ça part d’une bonne volonté, qu’il y a de l’idée et de la compétence derrière, mais putain, c’est pas fun quoi ! Je sais pas, je me trompe sûrement, mais je trouve que ça se prend beaucoup au sérieux et que ça mériterait de se détendre. On est sensé exercer dans des métiers certes importants, impliquant de vraies compétences et des responsabilités mais aussi créatifs et où l’on sait manier le second degré et l’auto-dérision.

Enfin, il me semble.

Et pour l’instant, je n’ai malheureusement pas trouvé beaucoup de supports un peu « fun ». Et pourtant ce n’est pas faute d’en avoir cherché et testé beaucoup, je suis autodidacte et peu sûre de moi, donc toujours en quête de nouvelles connaissances ou d’infos qui valident les connaissances que j’ai acquises.

Mais j’ai l’impression que ça « melonne » et qu’on manque parfois de recul sur ce qu’on fait finalement : passer nos journées sur les Internets pour que les gens ils achètent d’autres trucs à les autres gens.

(Hello le gros raccourci et la déformation de la réalité, je sais les copains, je sais !)

Je dis pas qu’on sert à rien, je dis juste qu’on n’est pas obligé de trop se la péter non plus.

Alors dans ma réflexion, je me dis que j’ai peut-être un truc à faire là-dedans. Partager mes connaissances de manière fun, d’une manière qui me parle et qui potentiellement, parlerait à d’autres. Je ne sais pas encore exactement comment, sous quelle forme, quand…mais je pense que j’ai un truc à faire dans cette direction.

J’ai commencé à travailler sur le projet avec une amie qui se prête gentiment au rôle de la cobaye et même si ce n’est pas grand chose, c’est assez excitant !

Et puis si c’est pas dans cette direction qu’il fallait que j’aille c’est pas grave, j’aurai au moins fait le premier pas.

Qui me mènera au second, puis au troisième, au quatrième et ainsi de suite…

I’m going on an adventure !

Parce que finalement, et c’est ce que je retiendrai de ce cours en priorité, l’important c’est de créer l’élan. De commencer. De se lancer. De faire des micro-mini-toutes-petites-rikiki choses, qui mèneront vers d’autres micro-mini-toutes-petites-choses, qui mèneront vers de vraies choses.

Je ne sais plus où j’ai lu ça, si c’est dans un article de Live Your Legend ou ailleurs mais ça disait en gros, qu’il faut bien faire le premier pas pour grimper en haut de la montagne. Que c’était bien joli de préparer son sac pendant des mois, de prévoir la bonne paire de pompes, le short, la crème, la casquette et tout le barda, mais si au final, tu ne te tapes pas la randonnée, tout ça ne t’aura servi à rien. Tu auras claqué toute ta thune dans du super matos qui ne t’aura servi à rien.

Alors aujourd’hui, je pars en randonnée. Je vais sûrement me paumer en cours de route, devoir ressortir ma boussole et ma carte, faire des pauses au refuge et me retrouver à court de flotte comme une idiote, mais je vais la faire cette putain de randonnée !

Publicités

Auteur : Leeloo Rocks

Woman, France, writer, blogger, geeky mother, former roller derby player, community manager and communication worker, rock music lover, artists interviewer... and many more things that rhyme with -er !

1 réflexion sur « Je suis une Légende »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s