Marilyn Manson – Antichrist Superstar & Mechanical Animals

Tous les jeudis, je raconte les albums et les artistes qui ont marqué mon existence et surtout mon adolescence. Du lourd, du dossier, du bon mais aussi du mauvais. Bienvenue dans mes Throwback Thursdays !

Publicités
marilyn manson

Tous les jeudis, je raconte les albums et les artistes qui ont marqué mon existence et surtout mon adolescence. Du lourd, du dossier, du bon mais aussi du mauvais. Bienvenue dans mes Throwback Thursdays !

Tu l’auras compris en lisant ce post et les suivants, je suis une fan de Marilyn Manson. Oui, même encore aujourd’hui, alors qu’il ne fait pas que du bon, je n’arrive toujours pas à être objective lorsqu’il s’agit de ce groupe.

J’aime Marilyn Manson. #comingout

Pour être franche, à la base je ne l’aimais pas, parce que, comme je n’étais pas du tout influençable à l’époque, et que quelqu’un m’avait dit que Manson c’était de la merde, je lui ai fait confiance, préférant suivre ses recommandations et écouter du black métal.

meme ermahgerd black metal
Environ moi à 15 ans.

Je découvre d’abord Marilyn Manson avec l’album Smells Like Children (deuxième du groupe) où figure l’incontournable « Sweet Dreams » et le premier morceau que je mettrai dans le Panthéon des Musiques de Baise, sa reprise de « I Put A Spell On You ».

Vient ensuite la cassette vidéo de « Dead To The World », un docu/concert, filmé pendant la tournée américaine du groupe, lors de la sortie d’Antichrist Superstar.

Marilyn Manson's Dead To The World Video Tape
Ceci, les enfants, est l’ancêtre du DVD. Allez-y, regardez, n’ayez pas peur !

Je commence à être étrangement charmée par ces individus déjantés et leur rock/métal crasseux et dégoulinant, teinté d’indus et d’électro.

Et puis un beau jour, je ne sais plus pourquoi, ni comment, une copine me donne deux CD de Marilyn Manson : Antichrist Superstar et Mechanical Animal.

Hey Mister Superstar

Je m’en souviens encore, on est en plein dans les vacances d’été. Je dois avoir 15 ans tout juste. A la rentrée, je passe en seconde. Cet été là, on ne part pas trop en vacances parce que ma mère bosse. Je passe mes journées à trainer avec ma meilleure amie en ville, à écouter de la musique et à fumer des clopes plus ou moins en cachette (surtout moins).

Depuis quelques mois déjà, j’ai entamé une transformation. Musicalement, je suis passé des Spice Girls à Cradle Of Filth. Les posters de Leonardo Di Caprio ont été remplacé par des posters de groupes de métal chopés dans Rocksound. Je m’habille souvent en noir. Ma mère regrette Leonardo et moi, je suis bien contente de la faire flipper.

Et puis, vient ma rencontre le Révérend.

Je me revois mettre pour la première fois le CD d’Antichrist Superstar dans mon poste, appuyer sur play et me prendre claque sur claque, chanson après chanson.

Irresponsible Hate Anthem, Beautiful People, Dried up Tied and Dead to the Wolrd, Tourniquet… 

J’écoute cet album de bout en bout et vais même jusqu’à la piste 99, la piste cachée. Pour les jeunes d’aujourd’hui, à l’époque une piste cachée sur un CD, c’est un Easter Egg dans le dernier jeu Pokemon !

J’en ressors complètement bouleversée, presque apeurée par l’ambiance qui règne dans cet album et en même temps, irrésistiblement attirée.

Antichrist Superstar est un album mystique, vindicatif, violent et torturé. Un album qui crie : Look at me, I am evil and scary ! And I don’t give a shit ! And I fuck you ! Exactement ce que j’ai envie de crier à la face du monde à cette époque.

Niveau créativité, Marilyn Manson est proche du génie, entouré de Twiggy Ramirez et Trent Reznor pour mettre en musique ses délires les plus fous. Il flirte avec l’imagerie nazie, provoque en tous sens, joue avec les symboles religieux et ésotériques.

Drogue, alcool, satanisme, rébellion, le mec a tout pour plaire à l’ado que je suis.

Pour moi, à cet instant, il n’y a personne de plus subversif sur terre que ce mec. Il n’y a personne de plus provocant, de plus intelligent, de plus talentueux, de plus mystérieux que Marilyn Manson.

Animaux Mécaniques

Et puis, j’écoute ensuite Mechanical Animals.

Re-claque.

Un univers radicalement différent et pourtant, tout aussi prenant. Le démon de l’Amérique se transforme en héros androgyne, rendant hommage par la même occasion à une de ses idoles, David Bowie. En musique, ça donne toujours une sorte de rock/métal industriel, mais aussi, des balades mélodiques et des hymnes cultes (I don’t like the drugs but the drugs like me, entre autres).

On voyage dans un monde glam, sexy, sensuel, extra-terrestre, plus mélancolique, plus doux et pourtant tout aussi révolutionnaire à mes yeux.

J’écoute cet album comme on écoute un prêche : avec une ferveur religieuse proche de la transe, écoutant les morceaux en boucle comme on égrène un chapelet, buvant les paroles et les notes comme on boit le vin de messe. Le Reverend porte bien son nom, il peut me compter parmi ses ouailles.

Pour la première fois de ma vie, un artiste me pousse à me poser des questions sur le monde qui m’entoure, la religion, la société, à remettre en question ce que je sais. Je prends cette musique comme une clé qui m’ouvre l’esprit. Mon cerveau se réveille.

« God is a number you cannot count to »

Avec Manson et ces deux albums, j’apprends. La force, la confiance en soi, le fait que l’autre ne te définit pas mais que toi seul décides de qui tu es.

Avec Manson j’apprends que je ne vis pas dans un monde de Bisounours, j’apprends que le monde est une pute et qu’il va falloir que je me méfie de plus en plus de ce que raconte ma télévision.

Avec Manson, je mets des mots et des notes sur ce qui me met en colère.

Le Triptych

A la suite de Mechanical Animals, sortira Holy Wood (In The Shadow Of The Valley Of Death), troisième volet de cette trilogie musicale devenue culte de Marilyn Manson. Un album que je te recommande aussi très chaleureusement, bien évidemment.

Aujourd’hui encore, lorsque j’écoute ces trois albums, j’ai de nouveau 15 ans, un sac à dos, des pompes de skates et une couleur de cheveux au goût discutable.

La machine à voyager dans le temps la moins chère de l’histoire.

Lectures recommandées en lien avec Marilyn Manson :

Mémoires de l’Enfer / The Long Hard Road Out Of Hell – Marilyn Manson & Neil Strauss.

Oméga et les Animaux Mécaniques – Alexandra Varrin.

Marilyn Manson, Provocateur de Génie – Charlotte Blum.

Manson Wiki – Base de données en ligne (Anglais).

Auteur : Leeloo Rocks

Woman, France, writer, blogger, geeky mother, former roller derby player, community manager and communication worker, rock music lover, artists interviewer... and many more things that rhyme with -er !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s