Steel Panther, les poètes du glam

Michael Starr, Satchel, Lexxi Foxx & Stix Zadinia : Steel Panther made me a Fanther !

Publicités
Cover All You Can Eat de Steel Panther

J’ai découvert Steel Panther sur le tard. Sur le très tard même puisque je les ai connu « musicalement » il n’y a que quelques semaines, grâce à Real Rebel Radio. Je les connaissais de nom pour les avoir vu à l’affiche de quelques festivals mais, a priori, ce groupe n’allait pas m’intéresser. Une fois encore, je me foutais le doigt dans l’œil jusqu’au coude. #connasse

Pour toi qui ne les connais pas, non, ce n’est pas grave, ça arrive aux meilleurs, même à moi, tu vois, c’est pour dire… Donc pour toi là-bas au fond, Steel Panther, c’est du glam métal, du genre revenant des années 80 à base de chevelures extrêmes, de moules-brunes en lycra et d’imprimés zèbre et léopard. En fait, Steel Panther, c’est les Spinal Tap des années 2000. Voilà. Musicalement, vestimentairement et surtout, humoristiquement. Parce que c’est ça qui séduit chez eux, en dehors de leur level de sex appeal over 9000, c’est leur humour.

Le groupe est composé de quatre (gros) membres, Michael Starr au chant, Satchel à la guitare rythmique, Lexxi Foxx à la basse et Stix Zadinia à la batterie. Chacun est une caricature du glam rocker à l’égo surdimensionné, à la chevelure flamboyante et à la vie dissolue.

Steel Panther
Imprimés zèbre et chevelures de feu, Steel Panther mesdames et messieurs !

A la base, groupe de reprise de rock glam des années 80, officiant sous le nom de Metal Skool, Metal Shop et Danger Kitty, le groupe a d’abord commencé à se faire un nom en jouant tous les soirs dans un club de Sunset Strip, à Los Angeles et en parodiant les artistes qu’ils reprenaient. En 2008, ils changent de nom pour adopter définitivement Steel Panther, sortent leur premier album « Feel The Steel » et partent en tournée aux Etats-Unis. Puis pour leur second album, « Balls Out », ils mettront enfin les pieds en Europe. Cette année, ils sortent leur troisième opus, « All You Can Eat ». 12 titres de glam rock sexy et déjanté. Du pur bonheur dans tes oreilles.

Ma conversion en Fanther (= fan de Steel Panther, un peu comme Gaga avec ses Little Monsters mais en plus classe) a commencé quand j’ai eu à transcrire et traduire la conférence de presse tenue par le groupe pour la promotion de son dernier album « All You Can Eat« , à Paris. Je m’attendais à tout sauf à ça. Ça a été une révélation. Une apparition divine.

Morceau choisi, la première question posée par Gus, de Rx3.

Gus : Hello guys, Gus for Real Rebel Radio, as I was listening to the record earlier, I got a glimps on the lyrics and I was wondering if everything on that album was based on personnal experiences ?

Satchel : Absolutely. That is an even better question. (to the first journalist) He just fucked your question up !

Stix : You have to have a new question that is better than that !

Michael Starr : Everything on that record is an experience that one of us has live through.

Lexxi Foxx : You can’t make that up ! You can’t make any of that up !

Satchel : Nope. It’s all real, it’s all true. Which I don’t think a lot of bands can say, in this day and age.  That’s the irony here, everything you hear from Steel Panther is fucking as real as you guess, dude ! I mean, listen to the « Gang Bang at the Old Folks Home »…

Michael Starr : How real is that !?

Satchel : I mean, granny, that’s something everyone has fantasized about… But you can listen to that song, knowing that it happened to somebody in Steel Panther.

(points at Michael)

Stix : Ooh hoo…

Michael Starr : I like old pussy, you guys ! It’s good, old people have a good sense of…

Satchel : Shhh, it’s ok, you don’t need to talk about old people’s pussy…everybody loves old pussy ! Well, if you love old pussy, don’t raise your hand… !  There you go, everybody in the room… ! Son of a bitch !

Michael Starr :  Even that girl is like « I like old pussy » !

Satchel : Fuck yeah, she does !

Voilà. Je pense que tout est dit. La conférence de presse avait commencé depuis même pas deux minutes. Et ça dure comme ça pendant une demi heure. Magique !

C’est donc environ vers ce moment-là que je suis tombée amoureuse des Steel Panther. Et en toute logique, je me suis dit qu’il allait falloir que je me fasse jouir les oreilles à grands coups de leur musique. Et là encore, je n’ai pas été déçue.

Même si leur son n’a rien de bien original, (du glam, y’en a eu, y’en aura encore), les mecs sont quand même des sacrés bons musiciens, des très bons techniciens et connaissent leur boulot sur le bout des doigts. Ils ont beau être un groupe « parodique », leur musique, elle ne fait pas semblant d’être bonne ! Que ce soit dans les morceaux les plus heavy, à la rythmique endiablée, dans les balades les plus kitsch à la Scorpion avec solo et envolée mélodique, les panthères ne lésinent pas sur la qualité.

Mais au-delà d’un bon son, la magie dans Steel Panther réside surtout dans leurs paroles.

Sex, drugs and rock’n roll

Pas besoin d’être agrégé de langues pour comprendre les chansons, globalement, à partir du titre tu sais déjà à peu près de quoi il retourne. Exemple avec « It Won’t Suck Itself » (Elle va pas se sucer toute seule). Bon, bah tu te doutes bien que le bonhomme va pas te parler de papillons et de balades romantiques sur la plage !

Alors, oui, en effet, pour apprécier toute la portée des paroles de Steel Panther, faut avoir une bonne dose de 14ème degré (au moins) et aimer l’humour bien graveleux qui tourne autour des blagues de culs. Pour Robert, mon alter ego routier,
c’est parfait !

Attention, quand même, leurs chansons ne parlent pas que de sexe, certaines traitent aussi de sujets plus profonds (huhu) : la fête (Party Like Tomorrow Is The End Of The World), la drogue (I Like Drugs), la santé (B.V.S.), les relations de couple (If You Really Love Me) ou encore de la difficulté d’être soi-même (The Burden Of Being Wonderful).

Je ne peux donc que te recommander d’aller écouter leurs trois albums, « Fell The Steel« , « Balls Out » et « All You Can Eat« . Et je te recommande aussi d’aller jeter un œil sur leur chaîne Youtube, Steel Panther Rocks, (Leeloo Rocks, Steel Panther Rocks, on est de la même famille !) où tu pourras regarder des épisodes de leurs émissions « Science Panther » (émission hautement scientifique), « Steel Style » (sur la mode) ou « Love on the Rocks » (pour des conseils love encore plus mieux que les blogs de séduction).

Prévois un pack de petites culottes de rechange, tu risques d’en avoir besoin.

Auteur : Leeloo Rocks

Woman, France, writer, blogger, geeky mother, former roller derby player, community manager and communication worker, rock music lover, artists interviewer... and many more things that rhyme with -er !

1 réflexion sur « Steel Panther, les poètes du glam »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s