The Treatment – Running With The Dogs

J’en profite d’avoir 5 minutes pour updater un peu le blog et je remets une couche avec Rx3 – Real Rebel Radio.

Là, il s’agit de la première interview que j’ai fait pour eux, une rencontre avec les loustics de The Treatment, un groupe de hard rock anglais old school qui envoie (du bois, du pâté, du slip) grave. Echange avec Dhani (batteur, fondateur du groupe) et Rick (bassiste).

[Toujours pareil, je te mets un morceau ici, mais je t’encourage vivement à te rendre sur le site de Rx3 – Real Rebel Radio pour le lire en entier, vois-tu. Soyons corporate !]

A l’écoute du second album de THE TREATMENT, « Running With The Dogs », sorti lundi 3 février 2014, on s’imagine tout de suite un groupe de quarantenaires habillés de cuir et de clous, à la MÖTLEY CRÜE. Avec leur riffs dynamiques et leur voix haut placée dans la plus grande tradition hard rock 70’s/80’s, THE TREATMENT n’a rien à envier aux plus grands, qui ont d’ailleurs très vite reconnu leur talent. Groupe fondé en 2008 par le batteur, alors âgé de 15 ans (!!), Dhani, dont le père est un vieux briscard de la musique (producteur, manager, song writer…), THE TREATMENT a fini 2013 en tournant avec AIRBOURNE en Angleterre, après avoir ouvert les concerts pour KISS et MÖTLEY CRÜE pendant leur dernière tournée américaine… oui, rien que ça ! Petits mais costauds, THE TREATMENT nous prouvent que la valeur n’attend décidément pas le nombre des années !

Dhani et Rick. Crédits photo Shyanna – Real Rebel Radio.

Morceaux choisis :

L : Dhani, ton père est dans le business de la musique depuis longtemps et il tient une grande place dans le groupe, quel est le meilleur conseil qu’il t’ait donné quand tu lui as dit que tu voulais faire un groupe ?

D : Mon père m’a toujours aidé à garder les pieds sur terre. Je pense que beaucoup de groupes prennent les choses trop au sérieux, alors que nous, tout ce qu’on fait, c’est de s’amuser et profiter. On est plutôt un groupe de mecs marrants. Mais être avec mon père tout le temps, je veux dire, c’est avoir un parent avec nous. Il est toujours là pour me dire quand je fais les choses bien ou quand je pars dans la mauvaise direction. Et ce n’est pas que pour moi, il est une figure paternelle pour nous tous.

L : C’est le papa de tout le monde !

R : C’est le papa de THE TREAMENT ! Il est pareil avec nous tous. Le meilleur conseil qu’il nous ait donné, c’est gardez les pieds sur terre, profitez, amusez-vous et ne prenez pas le truc trop au sérieux parce que, dans la musique, tout peut s’arrêter du jour au lendemain.

L : Ce n’est que de la musique.

R : Voilà, profitez-en !

D : Je pense qu’on ne serait pas les musiciens que nous sommes aujourd’hui sans ses conseils. Il nous a amenés à jouer de manière plus personnelle, à un niveau différent, il m’encourage toujours à faire mieux.

R : Exactement. Et c’est la même chose pour nous tous.

D : Il est vraiment une présence motivante pour nous.

R : Ouais, il est génial.

L : Si ton père n’avait pas été dans la musique, aurais-tu eu envie d’en faire ton métier tout de même ?
D : Honnêtement, je ne sais pas. Il est quand même responsable de ma présence dans la musique à 99%. C’est celui qui m’a fait entrer dans ce milieu. J’ai toujours été élevé dans le monde de la musique, alors c’était quasiment sûr que je termine là-dedans, d’une manière ou d’une autre. Après, je ne sais pas. J’aime à penser que j’aurai fait de la musique mais je n’aurai pas eu toute cette expérience à un si jeune âge sans avoir suivi quelqu’un comme lui partout. Tout jeune déjà, grâce à lui, je savais comment ça marchait dans la musique.

L : Quelle est la chose la plus folle que vous ayez vu depuis la scène (nichons, culs, bites) ?

R : Des filles qui montrent leurs seins, évidemment, c’est génial, mais pas si fou, même si c’est très agréable.
D : On a eu Nicolas Cage dans un de nos concerts !
R : Ah oui, Nicolas Cage, l’acteur !

L : Le Nicolas Cage, le Ghostrider ! C’est énorme !

D : Ouais, il était tout devant à l’un de nos concerts, c’était à Vegas, pendant la tournée avec KISS et MÖTLEY CRÜE, c’est ça ?

R : Ouais et au même concert STEEL PANTHER étaient aussi au premier rang, et connaissaient toutes nos chansons, c’était plutôt fou !

D : Oui et ils nous ont fait monter sur scène ! C’était au complexe du Mandalay Bay à Vegas, où il y a la salle principale et aussi, juste à côté la salle House of Blues, et ils y jouaient aussi et du coup, nous ont fait monter sur scène !

R : Un jour aussi, un mec m’a envoyé ses tongs sur scène. C’était…intéressant.

Interview complète disponible sur Rx3 – Real Rebel Radio.

THE TREATMENT – Running With The Dogs – En concert le 28 juin 2014 au Bus Palladium à Paris. 

Publicités

Auteur : Leeloo Rocks

Woman, France, writer, blogger, geeky mother, former roller derby player, community manager and communication worker, rock music lover, artists interviewer... and many more things that rhyme with -er !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s