Leeloo in Vegas : Episode 3

Hey ! Vous vous souvenez un jour, j’étais allée à Las Vegas avec mon maray ?! Mais si !! Rappelez-toi, j’avais commencé à raconter nos (non) aventures et !

Oui, bon, j’ai un petit peu pas eu le temps de poursuivre mon récit ultra-méga-passionnant, parce que des « Gens » ont osé m’en empêcher, tout ça sous prétexte qu’ils me donnent de l’argent tous les mois pour que je travaille pour eux ! Non mais j’te jure! Donc, je te présente mes plus plates excuses et d’ailleurs pour me faire pardonner, je reprends dès à présent la rédaction de ce voyage !

[Résumé des épisodes précédents]
Dans un élan de connerie, Leeloo et Poulpy, jeunes pacsés complètement frapadingues, s’envolent pour Las Vegas, Névada, Etats-Unis d’Amérique of the States.
Arrivés il y a deux jours, ils poursuivent gaiement leur découverte de la ville et partent à l’aventure, en dehors des sentiers battus des casinos…
[Fin du résumé des épisodes précédents] 

Nous sommes donc le jeudi 9 juin 2011 et nous nous réveillons tranquillement dans notre lit king size vers 9h. Poulpy, dans un élan de romantisme s’en va nous chercher du café et des cookies au Starbuck’s du casino, que nous dégustons comme des gros porcs dans le lit en foutant des miettes partout et en matant des séries à la télé (Parks and Recreation <3).

Vers 11h, on commence à se sortir les doigts et on se met en route en direction d’une armurerie pour que Poulpy y trouve du matos Made in USA pour l’airsoft. Le magasin est situé pas très loin du Rio, casino lui-même situé en retrait du Strip. Nous prenons donc une navette jusqu’au Rio et marchons le reste du trajet sous un soleil de plomb, dans des avenues que tu sens que c’est pas trop l’endroit où viennent les touristes d’habitude…! Et quand nous rentrons dans l’armurerie, c’est un peu la même, les gens ne comprennent pas ce qu’on fout là avec Poulpy en train de baver sur du matos militaire US.

Après explication, les vendeurs s’avèrent être d’une extrême sympathie et nous aident à trouver ce dont on a besoin. Malheureusement, on n’a pas pu acheter certains trucs parce qu’on n’aurait pas pu leur faire passer la douane US. Non on n’a pas essayé d’acheter d’armes! Mais par exemple, sachez que ce qui est estampillé US Army et qui vient vraiment de l’armée américaine n’a pas le droit de quitter le territoire américain sauf certains cas de vente en export autorisé (enfin, bref, y’a des histoires de commerce, bla bla bla, c’est chiant.) En gros, ça appartient au gouvernement et même pas au soldat qui le porte, donc toi, tu peux pas l’acheter même en surplus et le ramener chez toi en France dans un pays qui fait même plus de guerre, bandes de froggies! Toujours est-il que Poulpy s’est trouvé un veste 5.11 (super marque de fringues tactiques) à 15$ d’occasion et plein d’autres gadgets moultement passionnants pour un fan de pan pan ! Il était heureux comme une pucelle devant un poster de Justin Bieber !

On reprend la route et on repart sur le Strip pour aller choper un petit morceau à grignoter. On s’arrête dans un casingue, je ne sais plus lequel exactement, et nous y trouvons un stand de hot-dog. Et là, on se dit, mais vas-y, c’est l’Amérique, on va se faire un foot-long hotdog à pas cher! Et vas-y que je te fous de la moutarde, du ketchup et des pickles dessus, fais-toi plaisir, c’est cadeau ! Franchement, ce hot-dog, c’est un peu le meilleur que j’ai mangé de ma vie et je m’en souviendrai longtemps ! Et je ne croyais pas si bien dire…

Après cette pause déjeuner gastronomique, nous repartons en bus vers la pointe sud du Strip et au-delà pour aller faire du shopping (encore) au Las Vegas Outlet Center, une sorte de magasin d’usine de ouf, et le Bootbarn, l’ultime magasin de fringues de cow-boy à l’ouest du Mississippi. Poulpy y trouvera d’ailleurs tout son attirail de cow-boy pour la mariage (chapeau, bottes, ceinturon et cravate à boucle…). Je crois que ce magasin avait à peu près 2000 paires de bottes en vente, c’était un truc de malade ! Toutes sortes de peaux (serpent, croco, vache…), toutes sortes de couleurs, toutes sortes de prix (plus de 1000$ parfois), bref  le grand ouest pour de vrai, avec des vendeurs eux-mêmes cow-boys de pères en fils depuis 7 générations !

Après encore des heures de shopping dans le Outlet Center, durant lesquelles je me trouve THE robe pour le mariage de Fame qui avait lieu quelques semaines plus tard, nous reprenons le bus pour rentrer à l’hôtel. Et soudain, c’est le drame. Je me sens ballonnée, le bide un peu en vrac… Je me dis que c’est peut-être le chaud-froid, la clim’ tout ça… Mais bon, je fais abstraction et je me dis que je vais me poser un peu à la chambre de l’hôtel avant notre ballade nocturne sur Freemont St, le vieux Vegas de la classe.

Et là, c’est encore le drame. Je te passe les détails mais mon corps me fait savoir que quelque chose que j’ai mangé ne lui convient pas et qu’il préfère l’évacuer. Youpi ! Même dans un pays civilisé avec l’eau potable, j’arrive à choper la tourista ! Je tiens à remercier mon hotdog américain sans qui je n’aurais pas passé une super soirée, sur les chiottes, dans ma chambre d’hôtel, dans une des villes les plus spectaculaires du monde au lieu de me balader dans une de ses artères mythique.

Un instant de répit, on tente une sortie pour Freemont St, mais mon corps me rappelle que non, on ne plaisante pas avec son caca et il ne vaut mieux pas s’éloigner de sa chambre dans ces cas-là. Du coup, dépités de louper Las Vegas by night pour cause de caca mou, on se pose à notre super machine U-Spin, évoquée dans les épisode précédents, pour jouer quelques dollars. Grand bien nous en a pris, grâce à mes doigts de fée, j’ai tourné la roue magique pour la faire atterrir sur la case du Minor Jackpot ! Pour 5$ joués, 170$ de gagnés, ça remonte le moral !

Mais je décide de m’arrêter là pour la soirée et remonte dans ma chambre mourir sur mon lit et sur mes chiottes pendant que Poulpy jour au black jack et remporte encore quelques dollars. Quand il rentrera, je serai toujours en train de mourir. Ca m’a occupé quasiment toute la nuit, j’ai adoré mais heureusement, y’avait des bonnes séries à la télé : Parks and Recreation encore et toujours, HIMYM en rediff’, Les Simpsons mais des épisodes récents pas les mêmes que sur W9, South Park, The Office… God bless american TV !

[Prochainement, dans Leeloo in Vegas]
Le vendredi à Las Vegas, c’est le jour des mariages, en tout cas de celui de Leeloo et Poulpy ! Leeloo va-t-elle chier sur sa robe blanche ? Va-t-elle vraiment épouser Poulpy ou va-t-elle changer d’avis et épouser Elvis ? Que vont-ils faire pendant toute la journée en attendant l’heure fatidique des épousailles ? Vous le saurez en lisant le prochain épisode de Leeloo in Vegas, à paraître dans pas longtemps si l’auteure n’est pas foudroyée par une crise de flémingite aigüe !

 

Publicités

Auteur : Leeloo Rocks

Woman, France, writer, blogger, geeky mother, former roller derby player, community manager and communication worker, rock music lover, artists interviewer... and many more things that rhyme with -er !

1 réflexion sur « Leeloo in Vegas : Episode 3 »

  1. OUIIIIIII ! Putain, que de suspens ! C'est quoi l'adresse de ton boss pour que je lui envoie une lettre ?
    Il est temps qu'il te lâche au moins deux heures par semaine pour que tu puisses écrire la fin, en direct du bureau, payé par ses soins.
    C'est normal, ça s'appelle une pause. (une grosse pause, je sais)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s